Voitures

Carlos Sainz, la star de la Formule 1, a l’occasion de mettre à l’épreuve un véritable classique en montant dans une Ferrari 412 P de 55 ans à peine restaurée
Film - Oliver McIntyre

Carlos Sainz a récemment remonté le temps à bord d’une machine très spéciale, une Ferrari 412 P qui vient d’être restaurée par le service Ferrari Classiche.

Le lieu était tout aussi spécial, puisque la séance de roulage s’est déroulée sur le circuit de Fiorano qui fête cette année son demi-siècle. Cette 412 P particulière a connu son heure de gloire il y a 55 ans, comme le numéro de course de Carlos.


Regardez Carlos Sainz, star de la Formule 1 de Ferrari, piloter l'incroyable 412 P autour de la piste de Fiorano

Lors des 24 Heures de Daytona en 1967, un trio de Ferrari a franchi la ligne d’arrivée en formation serrée. Cette voiture, pilotée par Pedro Rodriguez et Jean Guichet, est arrivée en troisième position.

En dominant sur le podium, la Maison de Maranello a répondu de manière éclatante à la victoire de Ford aux 24 Heures du Mans l’année précédente. La 412 P pilotée par Lorenzo Bandini et Chris Amon franchit la ligne d’arrivée en premier, tandis que l’autre voiture d’usine de Mike Parkes et Ludovico Scarfiotti termina deuxième, devant cette voiture particulière, avec au volant Pedro Rodriguez et Jean Guichet.


Cette 412 P particulière était la troisième d'un trio de Ferrari à terminer en formation serrée aux célèbres 24 heures de Daytona de 1967

Elle fut engagée par l’équipe NART (North American Racing Team) dirigée par l’importateur nord-américain de Ferrari, Luigi Chinetti.

Vers la fin de la course, l’équipe était au téléphone avec Maranello et on décida de faire un coup d’éclat publicitaire. En effet, les trois voitures franchirent ensemble la ligne d’arrivée, dans une formation en flèche, ce qui fut assez étonnant pour faire la une des pages sportives des journaux du monde entier le lendemain.

Carlos Sainz a été ravi de son expérience au volant de la 412 P, affirmant « C’est complètement différent de tout ce que j’ai piloté jusqu’à aujourd’hui »

« C’était très excitant », a déclaré Carlos dès qu’il est sorti de la voiture. « Je n’avais jamais conduit de voiture Sport-Prototype auparavant, et encore moins une voiture de cette époque. C’est vraiment complètement différent de tout ce que j’ai piloté jusqu’à aujourd’hui. Seule Ferrari peut vous permettre de vivre une telle expérience ».

Merci Carlos de nous ramener au 5 février, il y a 55 ans.