Passion

Soixante-dix ans après que José González a remporté la première victoire de la Scuderia en Formule 1, une 375 F1 est restaurée avec amour par nos experts en Classiche
Texte: Mark Dixon / Monteur: Joe Boyle
Photographies – A.Ceccarelli, A.Bianchetti/Red Focus

Il s’agit de l’une des plus importantes Ferrari jamais réalisées.

celle avec laquelle Ferrari a remporté sa toute première victoire dans une course de Formule 1.

Son moteur V12 atmosphérique, conçu par Aurelio Lampredi, a finalement permis à Ferrari de prendre le dessus sur l’Alfa Romeo, alors toute puissante et suralimentée. Aujourd’hui, la voiture de cette course historique, le Grand Prix de Grande-Bretagne 1951, est à nouveau sous les feux de la rampe. 


Incroyablement, l’une des autres Ferrari 375 de cette compétition épique, le châssis numéro 5, pilotée par le légendaire Alberto Ascari, a survécu. Étant donné l’importance de ce modèle et de cette course particulière dans l’histoire de Ferrari en compétition, il était tout à fait normal qu’une restauration complète de la voiture soit confiée au département Classiche de Maranello. 


Bien qu'une grande partie du châssis d'origine ait survécu intact, une toute nouvelle carrosserie a dû être créée à partir de dessins d'archives

Andrea Modena, directeur de Classiche, est à la tête d’une équipe passionnée qui a travaillé sur la recherche historique détaillée et sur la restauration totale. Grâce à ses archives techniques incomparables et au dévouement des historiens, de l’équipe de certification et des professionnels de l’atelier, Ferrari Classiche a pu retracer les étapes de toutes les modifications apportées à la voiture depuis sa construction. 


À la fin de la saison 1951, la voiture est vendue au pilote privé, Chico Landi, et repeinte en jaune pour refléter son héritage brésilien. En 1952, il la pilote en Europe - notamment à Silverstone - et à Montevideo ainsi qu’au Grand Prix d’Albi en France.  Au cours des deux années suivantes, il la pilote également à Interlagos, Boavista et Buenos Aires. 


 

Regardez le département Classiche redonner vie à la 375 F1

En 1955, Landi ramène la 375 en Italie pour que Scaglietti la transforme en voiture de course dans le style d'une 750 Monza, tout en conservant la position centrale de conduite. Deux ans plus tard, elle subit l’ignominie de voir son V12 remplacé par un V8 Chevrolet, avec lequel elle court à Interlagos. La carrosserie a encore été modifiée en 1959-1960. Sa dernière course aurait également eu lieu à Interlagos en 1964. 


Colin Crabbe, collectionneur de voitures de course historiques, avait un talent unique pour dénicher les rares survivantes dignes d’intérêt. Il a acquis les restes du châssis 5 dans les années 1970, avant de les confier à son compatriote britannique et restaurateur de voitures de course Tony Merrick, pour une reconstruction complète. Cela incluait une toute nouvelle carrosserie, ce qui n’a pas vraiment satisfait les experts de Ferrari Classiche 40 ans plus tard. 


La célèbre victoire de 1951 était si importante pour Ferrari qu'il était normal qu'une restauration complète soit confiée au département Classiche de Maranello

Classiche a commencé à démonter la voiture en septembre 2019 et s’est rapidement rendu compte que le cadre surélevé qui soutenait la carrosserie était incorrect. « Il avait été reconstruit avec des tubes arrondis, comme un 375 Indianapolis, plutôt que d’être de section carrée. La forme n’était pas bonne, notamment au niveau du réservoir de carburant. Cependant, le châssis est resté entièrement d’origine depuis le pare-feu vers l’arrière (le numéro 5 est estampillé dans la zone du cockpit), bien que la partie avant ait été modifiée lors de l’installation du V8 Chevy. » Incroyablement, le moteur V12, installé dans le châssis numéro 5 lors de la restauration de Tony Merrick dans les années 1970, était d’origine sur la voiture et n’était pas en mauvais état. 

 

Charles Leclerc emmène la 375 restaurée sur la piste de Silverstone

Sur le plan esthétique, la partie la plus difficile de la restauration a été la création d’une carrosserie entièrement nouvelle. Les dessins originaux ont été consultés pour refaire sa structure de support. Pour la forme de la carrosserie, un modèle à l’échelle un tiers a été construit et ajusté jusqu’à ce qu’il soit parfaitement adapté. Des bouchons de bois ont ensuite été utilisés pour façonner les panneaux, comme ils l’auraient été à l’époque. 


Soixante-dix ans presque jour pour jour après la victoire de González au Grand Prix de Grande-Bretagne 1951 au volant d’une 375, le châssis 5 restauré a été présenté à Silverstone par le pilote Ferrari Charles Leclerc. Regardez la superbe vidéo sur la chaîne YouTube officielle de Ferrari : une fois que vous les avez entendus, le râle et le crépitement du V12 le long du Hangar Straight de Silverstone sont impossibles à oublier. 


30 dicembre, 2021