Courses

Dans la deuxième partie de notre série, nous rendons hommage à un pilote qui a signé les premiers succès Ferrari au volant d’une voiture sportive et d’une monoplace, toutes deux à moteur central.
Texte – Gavin Green

Michael Schumacher ne fut pas le premier champion allemand de Ferrari.

Quarante ans avant que le grand Schumacher ne remporte ses nombreux titres de champion du monde pour la Scuderia, le comte Wolfgang von Trips était en passe de devenir le premier champion du monde allemand de Ferrari.
Au Grand Prix d’Italie à Monza en 1961, Von Trips, fils d’une noble famille rhénane, était en tête du Championnat du monde de Formule 1 devant son coéquipier, l’Américain Phil Hill. Il démarra la course, avant-dernière manche de la saison 1961, en pole position. Hill occupait la quatrième place sur la grille de départ. Les présages semblaient favorables à von Trips.
Ferrari archive, copyright unknown

Wolfgang von Trips at 1961 Monaco Gp

Wolfgang von Trips a terminé quatrième du GP de Monaco, première manche du championnat du monde de Formule 1 1961. Il était le troisième des trois Ferrari engagées, mais il remporterait la première victoire de la saison de la Scuderia et mènerait la course au titre avant l'avant-dernière manche

Ce fut une bonne année pour le charismatique Allemand. En mai, lors du Grand Prix des Pays-Bas qui se déroulait au milieu des dunes sur le circuit côtier de Zandvoort, il devint le premier pilote allemand à remporter une course depuis les débuts du Championnat du monde de F1 en 1950. Qui plus est, il mena la course du début à la fin, pour ce qui fut la première victoire au Championnat du monde de la première voiture Ferrari de Formule 1 équipée d’un moteur central.

(Pour mémoire, ce fut Giancarlo Baghetti, autre héros méconnu, qui remporta la première victoire de la nouvelle 156 F1 un mois plus tôt au Grand Prix de Syracuse, une course qui ne comptait pas pour le Championnat).

Deux mois plus tard, le comte âgé de 33 ans était dans une forme tout aussi dominante et s’adjugea ainsi le Grand Prix de Grande-Bretagne disputé, sous la pluie, sur le circuit d’Aintree. La victoire de Ferrari n’était pas une surprise : la nouvelle 156 « Sharknose » domina la saison de F1 de 1961. Battre chez eux, sur une piste mouillée, de grands champions britanniques comme Stirling Moss et Jim Clark était incontestablement le signe d’un talent unique.
Ferrari archive, copyright unknown

Wolfgang von Trips at 1961 British GP

La victoire au Grand Prix de Grande-Bretagne était la quatrième victoire consécutive de Ferrari lors de la saison de Formule 1 de 1961, et a fait de von Trips le premier pilote cette année-là à monter deux fois sur le podium

Von Trips n’a pas seulement excellé en F1. Le 30 avril 1961, il remporta pour Ferrari la Targa Florio en Sicile, la course de voitures de sport la plus difficile et la plus dangereuse de son époque. Le tout au volant de la 246 SP, la première voiture de sport à moteur central de Maranello, développée en parallèle de la nouvelle F1.

Au-delà du premier titre au Championnat du monde pour une voiture de Formule 1 Ferrari à moteur central, la première victoire de von Trips à bord d’une voiture de sport Ferrari à moteur central représentait la toute première victoire pour une Ferrari à moteur central. Le 24 juillet 1960, dans le cadre du travail de développement pour la saison 1961, Ferrari engagea un prototype Formule 2 équipé d’un moteur central au Grand Prix de Solitude. Malgré une grille de départ comptant des as du volant tels que Jim Clark et Graham Hill, à bord de voitures F2 rivales, von Trips termina vainqueur, établissant au passage un nouveau record du tour.
Ferrari archive, copyright unknown

Wolfgang von Trips (left) and Richie Ginther at the 1961 24 Hours of Le Mans

Photographié aux 24 Heures du Mans 1961, Wolfgang von Trips sourit devant la caméra avec son coéquipier Richie Ginther à ses côtés. Le duo conduirait une Ferrari 246 SP, menant à plusieurs reprises et se retirant de la deuxième place seulement lorsqu'une erreur de calcul du carburant bloquait leur voiture en piste à la 17e heure

La saison 1961 fut sans conteste la plus réussie de von Trips. Il fit ses débuts chez Ferrari au Grand Prix d’Italie en 1956, mais connut ensuite cinq années relativement infructueuses avec la Scuderia. Ces débuts peu glorieux furent marqués par un accident lors des essais, à la sortie de la Curva Grande de Monza. Il fut éjecté de sa voiture au premier tonneau : il se souviendra plus tard du goût intense du bitume mouillé, signe qu’il était vivant. Un an plus tard, « Taffy », comme on le surnommait affectueusement, se classa troisième à Monza, son meilleur résultat jusqu’à son épanouissement en 1961.

Le jour où le monde du sport automobile s’attendait au couronnement de von Trips en tant champion du monde 1961, il rivalisait avec la Lotus de Jim Clark dans le deuxième tour de ce fatidique Grand Prix d’Italie. Les deux voitures s’accrochèrent à 240 km/h. Clark s’en sortit sain et sauf. Von Trips n’eut malheureusement pas cette chance. Sa voiture percuta le talus avant de heurter le fragile grillage protégeant les spectateurs. Gravement blessé, il mourut avant même d’arriver à l’hôpital. Quinze spectateurs furent pressés contre la clôture et perdirent également la vie.

Hill gagna la course et le titre de champion du monde. Mais ni lui ni l’équipe Ferrari n’étaient d’humeur joyeuse. Il se retira du Grand Prix des États-Unis, dernière course de la saison.
Ferrari archive, copyright unknown

Wolfgang von Trips (right) and Phil Hill at 1961 Dutch GP

Wolfgang von Trips (à droite) et son coéquipier Phil Hill célèbrent le 1-2 de Ferrari au deuxième tour de la saison 1961 de Formule 1, le GP des Pays-Bas. Le couple se disputerait le championnat du monde jusqu'à l'avant-dernière manche de l'année, lorsque la mort prématurée de von Trip verrait le titre aller à l'Américain

À l’instar de Schumacher, von Trips s’est principalement illustré en compétition au volant d’une Ferrari. Ces deux grands pilotes allemands ont bien d’autres points en commun. Ils sont nés à quelques kilomètres l’un de l’autre. En 1961, von Trips fit construire un circuit de karting près de son lieu de naissance, juste à l’ouest de Cologne. C’est sur cette même piste qu’un jeune Michael Schumacher disputa ses premiers tours, au volant d’un kart construit par son père…