Passion

Dans ce numéro, la F1-75 fait ses débuts lors de la saison 2022 de F1, la Ferrari Daytona SP3 fait tourner les têtes sur le circuit international du Mugello et la 296 GTB se dirige vers le cœur battant du sud de l’Espagne
Texte – Ross Brown

Porteuse des espoirs de la Scuderia Ferrari à l’occasion de ses soixante-quinze ans, voici la star de la couverture de ce numéro : la F1-75.

La nouvelle saison est synonyme de nouvelles règles pour la Scuderia qui s’attelle dès maintenant à transformer des mois de préparation hors piste en succès sur piste.

La Ferrari Daytona SP3 rend hommage au célèbre triplé aux 24 Heures de Daytona en 1967. Sur le circuit du Mugello, elle démontre que le pedigree de course se révèle autant dans la conduite que dans le nom. Nous prenons également du recul pour célébrer les hommes et les femmes de Maranello dont les compétences et la passion ont contribué à la réalisation de la Ferrari Daytona SP3 l’année dernière.

Une Ferrari 340 America reprend vie grâce aux compétences de Ferrari Classiche qui, à l’aide de quelques lettres poussiéreuses d’Enzo Ferrari lui-même, a remis la voiture dans l’état exact où elle était quand elle a couru au Mans 1951.


Après un défilé sur la chaîne de montage du V12 l’année dernière pour sa collection printemps/été, Maranello a de nouveau relevé la barre de la mode avec sa collection automne/hiver à la Fashion Week de Milan. Voici ici des silhouettes classiques inspirées de la Ferrari Roma, interprétées par Rocco Iannone.


La 296 GTB se dirige vers le cœur du sud de l’Espagne - la région de l’Andalousie - entre les bonnes mains de la championne du Ferrari Challenge, Michelle Gatting, qui a mis le V6 à l’épreuve. La voiture a également inspiré la 296 GT3, qui marque le retour de Maranello à la compétition GT avec un moteur 6 cylindres. 


Dans ce numéro, nous explorons également le monde parallèle des 24 Heures du Mans virtuelles, demandons à cinq experts du monde de l’art, de la musique, de la mode, de l’architecture et du cinéma le véritable secret de la création d’une icône, et passons du temps avec la famille Musial, où père et fils sont tous deux des coureurs à succès du Challenge.