Courses

Nouvelle saison, nouvelles règles, nouvelle voiture : la F1-75 porte les espoirs d’une Scuderia Ferrari déterminée
Texte : Davide Marchi
Photographies : Callo Albanese

La saison 2022 s’annonçait comme un saut dans l’inconnu. Le nouveau règlement a fait table rase du passé et a supprimé techniquement tout avantage concurrentiel dont bénéficiaient les meilleures équipes la saison dernière.


C’était la théorie, en tout cas. En réalité, le seul moyen d’évaluer les capacités de la nouvelle Ferrari F1-75 était la course et, après deux manches du championnat du monde 2022, la Scuderia est en tête du classement des constructeurs (avec 40 points d’avance) tandis que ses deux pilotes, Charles Leclerc et Carlos Sainz, sont respectivement premier et deuxième au classement des pilotes.  


La F1-75 a donné le meilleur départ possible à la saison 2022 de la Scuderia Ferrari, avec l'équipe qui enregistre son 85e doublé en Formule 1

La F1-75 marque un retour à la nomenclature régulièrement utilisée dans les années 80 et 90 et jusqu’à la saison triomphante de l’an 2000. Le chiffre 75 fait bien sûr référence à l’anniversaire de la 125 S, la toute première voiture portant le nom d’Enzo Ferrari, qui a quitté les portes de l’usine, désormais légendaire, le 12 mars 1947. 


« La F1-75 exprime le talent, l’engagement et la passion de chacun d’entre nous », déclare le directeur de l’équipe, Mattia Binotto. « C’est la synthèse du travail d’une équipe qui a, comme jamais auparavant, relevé le défi avec un esprit et une approche différents, en cherchant à maximiser l’innovation de chaque composant, de chaque détail et de chaque solution. » 


Charles Leclerc et Carlos Sainz incarnent la détermination au volant du nouveau F1-75

Le responsable du secteur Châssis, Enrico Cardile, ajoute quelques détails : « Les principaux changements concernent l’aérodynamique, puisque la technologie à effet de sol, interdite au début des années 1980, est de nouveau d’actualité. Le nouveau règlement ouvre la porte à une approche différente de la façon dont les voitures génèrent de la déportance. L’objectif est de rendre les nouvelles voitures moins sensibles au sillage de celles qui les précèdent, principalement pour encourager les dépassements. » 

 

Le directeur de l’équipe Mattia Binotto: « La F1-75 exprime le talent, l’engagement et la passion de chacun d’entre nous »

Bien que moins radicaux, des changements significatifs ont également été apportés au moteur 2022. « Nous avons dû revoir tous les composants du moteur : nous avons encore amélioré certains d’entre eux, d’autres sont définitivement innovants », observe Enrico Gualtieri, directeur du secteur Moteur. « Nous avons commencé avec un concept principal : obtenir le meilleur rendement possible dans le processus de conversion de l’énergie, du carburant au vilebrequin. De plus, à partir de cette saison, nous devons utiliser un nouveau carburant appelé E10 - le 10 dans son nom signifie 10 pour cent d’éthanol de deuxième génération ainsi que 90 pour cent de substances traditionnelles. » 

Après deux courses Charles Leclerc et Carlos Sainz sont respectivement un et deux au classement Pilotes

La voiture a un poids total de près de 800 kilos, 795 kilos exactement, contre 752 la saison dernière. Cela est dû en partie à ses nouveaux pneus de 18 pouces, nettement plus larges, qui pèsent près de 20 kilos de plus. La nouvelle génération de pneus développée par Pirelli devrait réduire la surchauffe, permettre un meilleur combat rapproché, et durer plus longtemps avant de commencer à se dégrader ou à s’user. 


Le directeur de course Laurent Mekies présente les autres nouveautés de cette saison : « Avant tout, nous avons un record de 23 courses. Ce sera donc une saison très intense. Les équipes ont moins de temps pour travailler sur les voitures et cela signifie que nous avons dû concevoir la F1-75 de la manière la plus logique possible, car chaque minute sera plus importante que jamais en 2022. Le décor pourrait être planté pour un équilibre des forces très différent. Je m’attends également à de nets progrès, car les équipes apprennent progressivement à tirer le meilleur des voitures et à déterminer la direction dans laquelle elles doivent pousser le développement au cours de la saison. » 


Le directeur de l’équipe Binotto conclut : « Nous savons que les attentes sont élevées. Nous avons 21 courses devant nous et il n’y aura pas d’excuses, juste le chronomètre pour montrer à quel point nous sommes bons. Nous savons que nous pouvons compter sur une équipe très soudée et sur Charles et Carlos qui, selon moi, forment la meilleure paire de pilotes en Formule 1. 


05 aprile, 2022