RECORDMAN

15 April 2021

Ben Pulman

L’ouverture de la saison du Ferrari Challenge Europe a marqué les débuts du plus jeune concurrent de la série. Cette recrue sensationnelle a brillé grâce à ses deux pole positions et à sa victoire en course.


Le week-end dernier, à Monza en Italie, une nouvelle page de l’histoire de Ferrari a été écrite d’une manière plutôt particulière. Non seulement le plus jeune pilote a pris part au Ferrari Challenge, mais il a réalisé un exploit inouï : il a décroché la pole position à l’occasion de sa toute première course. Avant de signer une seconde pole position (sous la pluie) pour sa deuxième course, qu’il a remportée.

Luka Nurmi entre dans l’arène. À 16 ans seulement, le pilote finlandais court dans la catégorie Trofeo Pirelli pour la Formula Racing et il n’aurait pas pu prendre un départ plus impressionnant. En réalité, ce week-end n’aurait été que plus extraordinaire si son coéquipier ne l’avait pas percuté au virage 1 lors de la première course, mettant fin aux espoirs de victoire de Nurmi dès les premiers mètres.

La seconde course était déjà différente. Il a piloté tel un vétéran dans des conditions humides, maîtrisant superbement la 488 Challenge Evo tout au long de la course, avant de franchir la ligne d’arrivée avec quatre secondes d’avance sur son rival le plus proche. Il a décroché cette victoire malgré de multiples interruptions : cinq minutes après le début de la course, l’action a été suspendue le temps de déblayer la piste à la suite d’une collision. Après une deuxième sortie de la voiture de sécurité, Nurmi a pris la tête du peloton, avant de signer par trois fois le tour le plus rapide.

« Ça a été un sacré week-end », a déclaré le jeune Finlandais qui a commencé à rouler en karting puis en Porsche, avant de passer au Cheval cabré. « J’adore Ferrari depuis que je suis enfant. Conduire une Ferrari a toujours été un rêve qui est maintenant devenu réalité. 

« J’ai connu ma première séance de qualification, puis ma première séance de qualification sous la pluie. Remporter la victoire signifie tellement pour moi, d’autant que je suis le plus jeune vainqueur de l’histoire du Ferrari Challenge ».

Cette consécration revêtait une bien plus grande importance pour Nurmi, car il l’a obtenue devant l’une de ses idoles, le pilote de Ferrari Competizioni GT Toni Vilander. « J’ai parlé à Toni ce week-end. C’est formidable de parler à un professionnel chevronné comme lui, car j’ai pu lui poser beaucoup de questions auxquelles il a répondu en me donnant de précieux conseils ».

Quant à Vilander, élevé au rang de héros par Nurmi comme son compatriote finlandais Mika Hâkkinen, double champion du monde de Formule 1, le pilote d’usine Ferrari s’est avoué surpris par ce compliment : « Que Luka me considère comme une idole m’a surpris, même ému. C’est vraiment gentil de sa part.

Il a été tellement spectaculaire, surtout au regard de son jeune âge. À Monza, ce n’est pas facile de grappiller les derniers dixièmes de secondes, mais j’ai parlé aux ingénieurs de Luka. Il a vraiment été impressionnant dans les virages rapides de Lesmo, en particulier Lesmo 2.

« Il a eu une déconvenue lors de la première course, mais a su tout oublier en une nuit. Il n’avait jamais conduit de voiture Ferrari Challenge avec des pneus pluie auparavant, mais il s’est de nouveau adjugé la pole position, a gardé confiance et est resté concentré tout au long d’une course difficile, neutralisée à plusieurs reprises. 

« Nicklas Nielsen est l’exemple parfait du jeune pilote qui a débuté dans la série Ferrari Challenge, avant d’être choisi par l’usine comme pilote Competizioni GT. Luka n’a que 16 ans, mais je constate qu’il est déjà prometteur ».

Et que pense la nouvelle recrue de la saison actuelle et des suivantes ? Quels sont ses objectifs ? « Le championnat » déclare Nurmi avec beaucoup d’assurance. « Et devenir pilote professionnel, comme Toni Vilander, d’ici cinq ans ».

Au regard de son début de saison à Monza, parieriez-vous contre lui ?