Voitures

Plus de 100 Ferrari uniques occuperont une place de choix au Concorso Ferrari à Pebble Beach en août prochain. Elles seront rejointes par une extraordinaire Ferrari Roma unique en son genre, le fruit du partenariat avec les créatifs de Cool Hunting qui, grâce aux personnalisations offertes par le programme Tailor Made, ont su repousser les limites du possible
Texte : Silvia Baruffaldi
Photos : Alex Howe

Une Ferrari est toujours spéciale. Elle peut aussi être une création unique reflétant la personnalité et les goûts de son propriétaire, des caractéristiques qui contribuent bien souvent à augmenter sa valeur. Cette réalisation est possible grâce au programme Tailor Made, qui offre aux clients Ferrari des possibilités presque illimitées de personnaliser leurs voitures.

Regardez le savoir-faire qui rend cette Ferrari Roma unique

L'équipe créative du programme est toujours à la recherche de contenu pouvant être intégré à sa vaste offre. C'est ainsi qu'une collaboration est née entre le Maranello Style Center et Cool Hunting. Ce magazine lifestyle en ligne, créé il y a 19 ans, explore la créativité et l'innovation appliquées à l'art, au design et à la technologie.

Flavio Manzoni, directeur du design de Ferrari, a qualifié le projet comme « la rencontre des cultures, entre notre marque et le savoir-faire traditionnel japonais, intégrées à la voiture ». 


Tout a commencé à New York par une rencontre dans le showroom Ferrari Tailor Made à Manhattan en 2019, juste après le lancement de la Ferrari Roma. Evan Orensten et Josh Rubin, respectivement rédacteur en chef et directeur artistique exécutif de Cool Hunting, venaient de rentrer de plusieurs voyages de recherche au Japon, où ils ont exploré l'artisanat traditionnel et ses méthodes transmises de génération en génération. 


Les détails en cuivre incluent le contour de la porte de changement de vitesse ; détail du symbole Kamon sur la plaque de protection ; détail du symbole Kamon modifié ; gros plan d'une des jantes en cuivre mat

Ils ont apporté à la réunion de Manhattan des échantillons de matériaux uniques. C’est ainsi qu’une idée est née : interpréter ces matériaux, en s’appuyant sur l'expérience de Ferrari pour les transformer en éléments capables de répondre aux besoins d'une voiture moderne à hautes performances, comme la durabilité et la fonctionnalité, sans sacrifier son attrait culturel.


Les fondateurs de Cool Hunting ont sauté sur l'occasion. Ils ont ensuite rencontré Flavio Manzoni ainsi que Silvia Cavallaro, la responsable Couleurs et Finitions, également chargée des programmes Range, Tailor Made et One-Offs.


Orensten explique : « Nous voulions gérer toute la conception dans le but de donner vie à une voiture vraiment spéciale. Un objectif que nous avons pu atteindre grâce à eux. Nous avons mis à profit les contacts établis avec les artisans que nous avions rencontrés au Japon. Nous voulions aussi communiquer nos expériences ».

Indigo, tel est le mot-clé de cette expérience. Un colorant produit par la fermentation d'une plante omniprésente dans la culture japonaise. Elle est principalement cultivée dans la préfecture de Tokushima.


Les bandes de cuir de la plus haute qualité tissées et peintes à la main du toit de la cabine

« Tout commence par le bleu indigo », explique Manzoni. « C'est le leitmotiv du projet, capter la beauté de la Roma et mettre en valeur sa forme. C'est une voiture composée de volumes essentiels animés par des reflets. Cavallaro explique les caractéristiques de la peinture extérieure nommée Indigo Metal : « Elle contient de très fines particules d'aluminium qui lui donne cet aspect liquide, tout en prenant l'indigo comme point de couleur ». Le rendu est très naturel et frais au lieu d’être froid comme cela peut être le cas avec d'autres nuances de bleu. Les jantes de couleur cuivre mat rehaussent l'éclat de la surface de la carrosserie, avec un contraste harmonieux que l’on retrouve dans tout le design.


Pour sa part, Manzoni a déclaré à quel point il était impressionné par la boîte à thé sous vide Kaikado que les deux créatifs ont rapportée de Kyoto. Elle a servi de source d'inspiration pour les détails récurrents en cuivre de la voiture, notamment pour les contours de la grille de sélection de vitesses. Sa fabrication traditionnelle lui confère au fil des années une patine de couleur unique qui, dans le cas de la grille du levier de vitesses, est protégée par une finition transparente. 


Contrairement aux projets Tailor Made habituels, le donneur d’ordre de cette voiture particulière n’est pas un propriétaire de Ferrari. « Cette version est l’expression de ma vision et de celle d’Evan », déclare Rubin. « Nous avons joué le rôle du client, même si on ne nous remettra pas les clés ! », dit-il en plaisantant. Il va sans dire que la clé de cette voiture est elle-même un objet raffiné et exclusif.