Voitures

Soixante ans après le lancement de la première voiture de sport Ferrari équipée d’un moteur situé derrière le pilote, Maranello présente sa nouvelle berlinetta deux places à moteur central-arrière : la Ferrari 296 GTB
Texte – Ben Pulman

La Ferrari 296 GTB redéfinit à elle seule le concept de plaisir au volant.

Sa conduite garantit des émotions pures non seulement à qui teste les limites de la voiture, mais également à qui l’utilise au quotidien.
Véritable révolution pour Ferrari, elle introduit un nouveau type de moteur : le V6 à 120° de 663 ch couplé à un moteur électrique. La puissance combinée de cette architecture hybride atteint les 830 ch, offrant par là même des performances incroyables ainsi qu’un son tout à fait exaltant et unique.

Il faut noter que le nom de la voiture, qui associe sa cylindrée totale (2 992 cm3) et son nombre de cylindres à l’acronyme GTB (Gran Turismo Berlinetta) dans la plus pure tradition Ferrari, a été choisi pour souligner l’importance de ce nouveau moteur marquant le début d’une nouvelle ère pour la Maison de Maranello.

En plus de sa puissance totale, le système hybride rechargeable (VHR) réduit le temps de réponse de la pédale d’accélérateur à zéro et offre une portée de 25 km en mode eDrive entièrement électrique, faisant de la 296 GTB une voiture incroyablement pratique dans toutes les situations de conduite.

Les designers ont notamment puisé leur inspiration dans la 250 LM de 1963, dans l’aspect sinueux et sculpté de sa carrosserie, le design de son pilier B, la composition inhabituelle de ses ailes où ont été placées les prises d’air, et son arrière kammback délicatement proportionné.

Avec ce moteur V6 au design épuré, les ingénieurs de Ferrari ont créé le premier moteur de l’écurie au Cheval cabré à présenter des turbos à l’intérieur du « V » du moteur. La masse globale du moteur et le centre de gravité sont plus bas, tandis que le V6 établit un nouveau record de puissance spécifique pour une voiture de production, avec 221 ch par litre.

La transition entre les modes électrique et hybride est fondamentale pour les caractéristiques sportives de la 296 GTB : c’est pourquoi un sélecteur de gestion de la puissance (eManettino) a été adopté en plus du Manettino traditionnel. L’eManettino dispose de quatre positions : eDrive, Hybride, Performance et Qualify.

Sur le plan sonore, la 296 GTB redistribue les cartes en combinant harmonieusement deux caractéristiques d’ordinaire diamétralement opposées : la force des turbos et l’harmonie des notes haute fréquence d’un V12 à aspiration naturelle. À l’intérieur de la cabine, l’harmonie pure d’un V12, qui à des régimes plus élevés offre des aigus à haute fréquence typiques, se fait entendre même à bas régime. Elle est soutenue par un limiteur impressionnant qui atteint les 8500 tr/min.

Une attention particulière a été prêtée à la réduction de poids, afin d’assurer l’équilibre du véhicule et de lui procurer sa subtile maniabilité : des solutions diverses ont été choisies pour compenser l’excès de poids dû à l’ajout du système hybride. Il en résulte un poids à sec de seulement 1470 kg, un record de la catégorie en matière de rapport global poids/puissance : 1,77 kg/ch.

L’aérodynamique de la 296 GTB n’est pas moins révolutionnaire : pour la première fois, un dispositif actif est utilisé non pour gérer la traînée, mais pour générer davantage de déportance. Le spoiler, inspiré de la LaFerrari et intégré au pare-chocs arrière, assure 100 kg de déportance supplémentaire sur l’essieu arrière en configuration high-downforce, ce qui améliore le contrôle lors de la recherche de performances et minimise les distances d’arrêt au freinage.

Cet impressionnant niveau de performance a été atteint en optimisant parfaitement les volumes de la voiture, dont l’exceptionnelle modernité rappelle les Ferrari des années 1960 qui ont fait de la simplicité et de la fonctionnalité leur signature. Le résultat est une voiture au design extrêmement épuré et élégant, dont tous les éléments axés sur la performance se fondent dans l’esthétique, témoignant d’un mariage indissoluble entre technologie et style, marque de fabrique de toutes les Ferrari.

Les instruments sont regroupés dans une profonde fente profonde dans la finition du tableau de bord, lui-même caractérisé par une surface délibérément chic et épurée. Le côté passager est très minimaliste, avec un affichage standard permettant de vivre l’expérience de conduite comme un copilote

À l’intérieur, l’habitacle a été pensé autour du nouveau concept d’interface entièrement numérique, lancé par Ferrari avec la SF90 Stradale. Cependant, contrairement à cette dernière dont les concepteurs avaient mis en avant la technologie avancée, la philosophie de la 296 GTB a été d’habiller avec sophistication cette technologie.

Le résultat épuré et minimaliste présente des instruments opaques jusqu’au moment du démarrage qui leur redonne vie et révèle toute la splendeur technologique de la 296 GTB sous la forme d’une interface exceptionnellement moderne, ergonomique et entièrement numérique. Un autre exemple de la philosophie de pureté formelle absolue est l’affichage tête haute (HUD) intégré à la finition en cuir.
Le développement dynamique de la 296 GTB s’est concentré sur le perfectionnement des performances de la voiture ainsi que sur l’amélioration de l’utilisation offerte par la configuration hybride. De nouveaux composants ont été spécialement mis au point, dont le capteur dynamique de châssis à 6 voies (6w-CDS), une première mondiale dans le secteur automobile.

Du point de vue du châssis, l’empattement est 50 mm plus court que les précédentes berlinetta à moteur central-arrière de Ferrari, au profit de la maniabilité et de la dynamique de la voiture. Le système de freinage électrique, les étriers de frein « Aero » de la SF90, la direction assistée électrique, le dispositif aérodynamique arrière et les amortisseurs magnétorhéologiques SCM-Frs comptent parmi les autres solutions qui améliorent la maniabilité et les performances de la voiture.

Une livrée spéciale inspirée de la 250 Le Mans peut être commandée exclusivement par les propriétaires optant pour la formule Assetto Fiorano. Son design part des ailes avant et étreint la calandre centrale dont elle délimite les bords. Il se poursuit le long du capot, créant un motif en forme de marteau avant de se prolonger dans la longueur jusqu’au toit et de redescendre vers le spoiler arrière.

Comme pour la SF90 Stradale, la 296 GTB est également disponible en formule Assetto Fiorano, pour les clients qui souhaitent exploiter la puissance et les performances extrêmes de la voiture, particulièrement sur circuit. Cette formule comprend des amortisseurs racing Multimatic réglables, des éléments en fibre de carbone sur le pare-chocs avant pouvant exercer 10 kg de déportance supplémentaire, un écran arrière en Lexan® et un recours plus systématique à des matériaux légers. Elle est également équipée de pneus haute performance Michelin Sport Cup2R, tandis que la livrée spéciale inspirée de la 250 Le Mans peut être commandée en exclusivité par les propriétaires ayant opté pour cette formule.
24 giugno, 2021