Voitures

Pour la première fois de son illustre histoire, l’Autodromo Nazionale di Monza accueillera le Championnat du monde d’endurance FIA 2021 et, après dix-huit mois d’attente, c’est avec un plaisir immense que les tifosi investiront à nouveau les tribunes.
Words – Ross Brown

Ferrari arrive à la troisième manche du Championnat du monde d’endurance FIA 2021 en tête du classement du Mans Grand Touring Endurance, dans les catégories LMGTE Pro et LMGTE Am.

Avec onze Ferrari 488 GTE Evo engagées ce week-end (deux en LMGTE Pro et neuf en LMGTE Am), c’est le moment idéal pour accueillir le retour des tifosi Ferrari sur l’Autodromo Nazionale di Monza, après une longue pause de dix-huit mois.
Le Championnat du monde d’endurance se compose de quatre catégories : Hypercar, Le Mans Protype (LMP2) et les deux catégories GTE (LMGTE Pro et Am), soit pas moins de 37 voitures qui s’élanceront sur la piste pendant six heures sous le radieux soleil d’Italie. L’occasion idéale pour les pilotes de tester leurs voitures avant les prochaines 24 Heures du Mans en août. Les tifosi pourront assister à des courses d’endurance sur l’un des circuits les plus rapides du monde.

Tous les yeux tournés vers l'avant : Ferrari se lance dans les 6 Heures de Monza après avoir ouvert la voie aux 8 Heures de Portimao précédentes. L'incontournable livrée rouge des Ferrari n°51 et n°52 d'AF Corse qui se sont classées première et deuxième de la catégorie Pro, tandis que le cheval cabré bleu Cetilar Racing a remporté la course Am.

Bien que ce soit la première fois que Monza accueille le Championnat du monde d’endurance, le circuit n’est pas étranger aux courses d’endurance. Connu sous le nom de « Temple de la vitesse », l’Autodromo Nazionale di Monza a été construit en 1922 sous la forme d’un vaste circuit de dix kilomètres, le célèbre anneau de vitesse n’ayant été introduit qu’en 1954. Aujourd’hui, avec ses longues lignes droites et ses virages rapides, le circuit moderne de 5,793 km reste l’un des plus rapides au monde. Il possède également une riche tradition de courses longue distance, notamment les 1 000 kilomètres de Monza.

Partie intégrante du Championnat du monde des voitures de sport (qui deviendra par la suite le Championnat du monde d’endurance FIA), les 1 000 kilomètres de Monza comptaient parmi différentes épreuves d’endurance célèbres, dont la Mille Miglia, Spa et Daytona. Le Cheval cabré a dominé cette série des années 50 aux années 70, remportant sept titres entre 1953 et 1961 et dévoilant au monde la 246 SP, première voiture à moteur central-arrière de Ferrari. En 1962, le Championnat du monde des constructeurs GT fut témoin de l’arrivée de la 250 GTO, détentrice de deux victoires consécutives jusqu’en 1964.

Pendant plus de deux décennies, le Cheval Cabré a dominé les courses d'endurance, le monde ayant découvert la Ferrari 330 P3, la 250 Testa Rossa et la 250 GTO magnifiquement conçue de Sergio Scaglietti. La Ferrari 330 P3 s'est classée première aux 1000 km de Monza en 1966

Avec la déclaration de Ferrari en février annonçant son retour au Mans en 2023, dans le cadre de son programme « Le Mans Hypercar », la course d’endurance des Six Heures de Monza tombe à point nommé pour les tifosi du Cheval cabré.

Quoi qu’il arrive sur la piste le week-end prochain, ce sont les célèbres fans et tifosi de Monza qui seront les vrais gagnants. En Italie, assister à une course est un événement familial. L’amour de la course est si profond qu’il est difficile d’imaginer le « Temple de la vitesse » sans sa foule de 118 000 personnes. Malheureusement, les tribunes sont vides depuis plus d’un an, mais les Six Heures de Monza ouvriront à nouveau leurs portes le dimanche 18 juillet pour un nombre limité de spectateurs. Cet événement prépare le terrain aux 24 Heures du Mans, qui accueilleront une foule de 50 000 personnes.

Après une interruption forcée de dix-huit mois, les célèbres fans de Ferrari de Monza feront un retour bienvenu dans les tribunes ce week-end pour la troisième manche du Championnat du Monde d'Endurance FIA

« Cela fait un moment que les tifosi n’ont pas pu assister à une manche du Championnat du monde d’endurance FIA et je suis très impatient de les voir dans les tribunes de Monza », a déclaré Richard Mille, président de la Commission endurance de la FIA. « Grâce à la décision du gouvernement ainsi qu’aux efforts des organisateurs et du promoteur, tout cela sera possible dans des conditions sûres ».