Voitures

Il y a soixante ans, Ferrari a dévoilé sa première voiture sportive à moteur central. Victorieuse en compétition, la 246 SP a été une source d’inspiration pour nombre d’extraordinaires voitures de route à moteur central, de la Dino 206 GT à l'actuelle SF90 Stradale, la voiture emblématique de Ferrari
Texte – Gavin Green

Au début de l’année 1961, Ferrari dévoilait deux nouvelles voitures de course qui allaient déterminer son futur à long terme :

la 156 F1 « Sharknose », qui domina le Championnat du monde cette année-là, et la monoplace 246 SP, qui signa en Sicile une victoire mémorable à la Targa Florio, la course de voitures sportives la plus difficile au monde.
Le trait distinctif de ces deux voitures était leur moteur placé derrière le pilote et devant les roues arrière. Cette configuration à moteur central allait devenir la norme pour toutes les futures Formules 1 de Ferrari. Le plus important et inattendu ? Presque la totalité des voitures sportives Ferrari (par opposition aux GT) aura par la suite une configuration à moteur central, comme la 246 SP.

Un changement colossal en termes d’ingénierie chez Ferrari. Renommée pour ses belles berlinetta à moteur avant, l’entreprise allait bientôt être associée à ses voitures de sport berlinetta à moteur central, tout aussi attrayantes et réussies.

Photographié lors d'une séance photo à l'extérieur du restaurant Gatto Verde près de Maranello, il s'agit d'un prototype de la Dino 206 GT. Le modèle de production final a été présenté au Salon de l'automobile de Turin en novembre 1967

Bien entendu, ce changement ne s’est pas fait du jour au lendemain. De grandes voitures sportives Ferrari à moteur avant ont suivi, dont la 250 GTO (1962) qui est désormais le modèle Ferrari le plus cher de tous et qui était à l’époque une monoplace sportive très réussie. La 365 GTB/4, mieux connue sous le nom de Daytona, était la voiture Ferrari emblématique et ultra-performante lors de sa sortie en 1968. De toute évidence, certains traditionalistes à Maranello défendaient encore les avantages de la configuration classique Ferrari avec moteur V12 avant (une disposition mécanique que l’on retrouve aujourd’hui encore sur les modèles Gran Turismo tels que la 812 Superfast et la 812 Competizione lancée récemment).

Pour les voitures de course et les voitures sportives de route, les avantages d’une configuration à moteur central devenaient néanmoins évidents. Le poids est concentré sur la partie centrale, ce qui permet à la voiture de changer de direction plus facilement et plus rapidement. La maniabilité est ainsi améliorée et plus équilibrée. En déplaçant le poids de l’avant vers l’arrière, il est possible d’augmenter la propulsion et d’améliorer la capacité de la voiture à réduire sa puissance.
La 246 SP a ouvert la voie à une série de monoplaces Ferrari à moteur central, dont la 250 P, la 275 P et la 250 LM à moteur V12, victorieuses au Mans, et la 330 P4 qui a offert un triplé à Ferrari à l’occasion des 24 Heures de Daytona en 1967.

La première voiture sportive de série à moteur central Ferrari allait bientôt voir le jour même si, à l’origine, elle ne portait pas l’insigne Ferrari. Lancée en 1967, la Dino 206 GT était équipée d’un moteur V6 et portait le nom du fils d’Enzo Ferrari, Alfredo (surnommé Alfredino ou Dino). Ingénieur de talent, Alfredo travaillait sur le moteur de course V6 de Ferrari lorsqu’il décéda en 1956 à l’âge de 24 ans. Les monoplaces Ferrari, les voitures de course sportives et les voitures de route à moteur V6 portent toutes son nom.

La 365 GT4 BB était motorisée par un 12 cylindres à plat de 4 390 cm³ (ou moteur « boxer ») dérivé de la voiture de F1 de Ferrari ; sa vitesse de pointe atteignant 300 km/h en fit la Ferrari de route la plus rapide de tous les temps

La 206 GT, moins onéreuse, et la 246 GT plus puissante, sortie en 1969, étaient fabriquées en plus grand nombre comparé aux Ferrari précédentes. Équipées de moteurs V6 compacts et puissants, elles se conduisaient avec plaisir, se maniaient avec douceur et offraient la même sonorité agréable. Aujourd’hui, elles sont reconnues à juste titre comme certaines des voitures les plus importantes et les plus belles de Ferrari.

La première berlinetta 12 cylindres à moteur central ne tarda pas à arriver. La 365 GT4 BB (pour Berlinetta Boxer) fut lancée en 1971 et sa production démarra deux ans plus tard. Ce fut un moment décisif dans l’histoire du moteur central de Ferrari : c’était la première fois que le modèle de route le plus performant de Ferrari était propulsé par un moteur positionné derrière le conducteur. Depuis lors, la Maison de Maranello ne fit jamais marche arrière. La BB était motorisée par un 12 cylindres à plat de 4,4 litres (ou moteur « boxer ») dérivé de la monoplace F1 de Ferrari ; sa vitesse de pointe atteignant 300 km/h en fit la Ferrari de route la plus rapide de tous les temps.

La lignée de la F8 Tributo couvre six décennies, en commençant par la 308 GTB à moteur V8 et la Dino 206 GT à moteur V6, jusqu'aux premières voitures propulsées par un moteur central : une voiture sportive Ferrari et une voiture de F1

Fait encore plus significatif, la 308 GTB, lancée en 1975, succédait à l’emblématique Dino 246 GT. Le début d’une lignée ininterrompue de voitures sportives à moteur central V8 que l’on retrouve aujourd’hui avec la F8 Tributo et la SF90 Stradale, fleuron de la gamme Ferrari.

60 ANS DES FERRARI À MOTEUR CENTRAL

Voitures
Après avoir visité la Sicile au volant d’une F8 Spider pour rendre hommage à la première grande victoire d’une Ferrari à moteur central, nous avons exploré l’île italienne pour découvrir les autres routes qu’elle avait à offrir.
Voitures
Il y a soixante ans, une Ferrari 246 SP signait la première grande victoire d’une voiture du Cheval cabré à moteur central. Aujourd’hui, nous retournons sur le lieu de ce succès, la tortueuse Targa Florio en Sicile, au volant d’une Ferrari contemporaine à moteur central, la F8 Spider
Voitures
Soixante ans après la victoire inaugurale en course d’une voiture de sport Ferrari à moteur central, le tout premier PHEV de la marque innove encore avec un châssis avant-gardiste. C’est le moment pour la SF90 Stradale - et les experts du service « Caisse en blanc » de Maranello - de saluer leurs admirateurs
Image from the Ferrari archive, copyright unknown

Sebring 1962, Ferrari 246 SP
Voitures
Il y a soixante ans, une voiture de sport, la 246 sp, innovait chez ferrari inaugurant une disposition révolutionnaire à moteur central qui allait changer à jamais les voitures de route et de course du cheval cabré…
Wolfgang von Trips / Ferrari 246 SP / 1961 Targa Florio

Image is copyright of the Cahier Archive and only purchased (in perpetuity) for a one-time usage in the article called 'A Revolutionary Win'. Any further usage needs to be discussed with the Cahier Archive. 

All of the following non-paid usages are not allowed: PR-related purposes (including editorial); 

(b) advertising and industry awards, conferences, exhibitions and competitions; 

(c) publication of legacy or heritage advertising materials
Courses
Dans le cadre d’une nouvelle série célébrant les 60 ans des Ferrari à moteur central, nous inaugurons le premier chapitre en racontant la fameuse victoire à la Targa Florio de 1961